Song Lyrics From Around The World

Home | Email Us | 0-9 | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Christmas | Soundtracks | Web Hosting with TotalChoice

big text small text home back forward print

LE CHACAL (Paroles : Raymond Asso, Charles Seider / Musique : Juel) Edith Piaf (France) - 1938 On l'avait surnommé l'Chacal. C'était un type phénoménal, Un grand, aux épaul's magnifiques, L'air d'un sauvagage, un peu crâneur. Il avait décroché mon cœur Comm' ça, d'un sourire ironique, Le soir, à l'heure de l'apéro. Il s'amenait dans notr' bistro, Toujours tout seul, sans un copain En fredonnant un drôle de r'frain. Pan Pan l'Arbi... C'est l'Chacal qu'est par ici. Y s'mettait au bout du comptoir, Le r'gard lointain comm' sans rien voir. J'attendais toujours qu'il me cause, Qu'y r'mue un peu, qu'y fasse quéqu'chose Mais il restait indifférent Et sifflotait entre ses dents : Pan Pan l'Arbi... C'est l'Chacal qu'est par ici. Personn' connaissait son boulot Et on parlait derrièr' son dos. On disait : "Qu'est c'qu'y manigance ?" Les homm's le r'gardaient par en d'ssous. Les femm's lui faisaient les yeux doux. Parfois y avait de grands silences. La peur montait dans les cervaux. "C'est p't'être un flic, ce gars costaud ?" Mais lui souriait avec dédain Et leur crachait toujours son refrain. Pan Pan l'Arbi... C'est l'Chacal qu'est par ici. Les mains dans les poch's du veston, Y' semblait dir' : "Venez-y donc !" J'attendais toujours qu'il leur cause, Qu'y r'mue un peu, qu'y fass' quéqu'chose Mais il restait indifférent Et sifflotait entre ses dents : Pan Pan l'Arbi... C'est l'Chacal qu'est par ici. Et puis un soir qu'il f'sait très chaud, Qu'les nerfs étaient à fleur de peau Et qu'ça sentait partout l'orage, Comme il gueulait son sacré r'frain Un homm' sur lui leva la main, Alors il bondit pris de rage. Il s'est battu sans dire un mot Mais eux les lâch's, ils étaient trop... Et tout d'un coup, j'l'ai vu tomber... Alors seul'ment il m'a parlé : Pan Pan l'Arbi, Les salauds qu'est c'qu'ils m'ont mis Et puis il a fermé ses yeux En soupirant : "Ça vaut p't'êtr' mieux." Moi, j'avais froid, comm' de la fièvre, Mais j'ai voulu goûter ses lèvres Au moins un' fois, car je l'aimais ! On a jamais su c'qu'il cherchait Pan Pan l'Arbi, Plus d'Chacal... C'était fini...

    


International Lyrics Playground       Private Guitar Lessons in Connecticut!       Web Hosting with TotalChoice       Click and start earning!       Privacy Policy