Song Lyrics From Around The World

Home | Email Us | 0-9 | A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z | Christmas | Soundtracks | Web Hosting with TotalChoice

big text small text home back forward print

QUAND MÊME (Paroles: J. Mario, L. Poterat / Musique: J. Wiener) Edith Piaf (France) - 1936 Le bonheur quotidien, Vraiment, ne me dit rien. La vertu n'est que faiblesse Qui voit sa fin dans le ciel. Je préfère la promesse Des paradis artificiels. Je sais qu'à la porte d'un bar Où j'aurai bu jusqu'à l'extrême, On ramassera quelque part Mon corps brûlé sur un brancard. Je bois quand même... Que sous la drogue lentement, D'extase en extase suprême, Je m'approche implacablement Du sombre asile des déments. J'en prends quand même... Je sais qu'en la femme fatale, Dans les bras d'un amant trop blême, S'infiltrera l'horrible mal Dont on crève au lit d'hôpital. J'aime quand même... Mes sens inapaisés, Cherchant pour se griser L'aventure des nuits louches, Apportez-moi du nouveau. Le désir crispe ma bouche. La volupté brûle ma peau. Je sais qu'à la porte d'un bar Où j'aurai bu jusqu'à l'extrême, On ramassera quelque part Mon corps brûlé sur un brancard. Je bois quand même... Que sous la drogue lentement, D'extase en extase suprême, Je m'approche implacablement Du sombre asile des déments. J'en prends quand même... Je sais qu'en la femme fatale, Dans les bras d'un amant trop blême, S'infiltrera l'horrible mal Dont on crève au lit d'hôpital. J'aime quand même...

    


International Lyrics Playground       Private Guitar Lessons in Connecticut!       Web Hosting with TotalChoice       Click and start earning!       Privacy Policy